La Réunion

Un grain de sable perdu dans l’océan indien

Après ces 24 mois sans interruption en Guyane, le diplôme et la majorité en poche difficile impossible pour moi de repartir étudier en France. Mais où aller tout en étudiant ?! Après quelques recherches, le choix est rapide, à peine eu le temps de dire ouf, (avec un passage de deux semaines en France) me voilà sur l’île de La Réunion. Comparé à la Guyane, le choc est frontal et direct, ici le département est bien plus «francisé» et l’ambiance est bien moins tropicale… Mais l’exotisme est bel et bien là !

Aout 2015: changement d’horizons et changement de continent, La Réunion est, comme la Guyane, un endroit que je ne connais absolument pas et pourtant je vais y vivre un an. Dans ce genre de situation, je préfère me renseigner un minimum (pour ne pas dire pas du tout), la surprise et la découverte des lieux, des paysages, de la faune et flore est d’autant plus grande !

Cette année à La Réunion, sera – je le sais – bien moins folklorique que la Guyane, une Licence de Biologie des Organismes et des Populations ça se travaille ! Cela ne m’empêchera pas de barouder avec mes collègues de classe.

Quelques semaines après mon arrivé sur l’île, une nouvelle retentissante surgit, le volcan gronde, ce géant dormant vient de se réveiller, impossible de louper ça, lampe frontale et appareil photo en poche nous voilà partis. La nuit tombe, nous arrivons sur ce lieux mythique, nous sommes à 2600m d’altitude, c’est vrai que les 30°C d’il y a quelques heures et le short se font vite regretté à cette altitude mais rien ne pourra gâcher ce moment ! De loin on peut déjà voir la lueur de la lave qui illumine le ciel et les entrailles de la terre qui grondent quel moment magique. Après 30 minutes de marche nous voilà face à ce monstre de lave, assis nous l’écoutons respirer.

Le deuxième moment fort de cette année fut le caméléon, espèce introduite et même à tendance invasive sur certain endroit de l’île le Caméléon panthère (alias Furcifer pardalis) est un animal que j’ai toujours rêvé de voir in situ. Après à en avoir parlé à mes camarades de classe, une amie connait un endroit non loin de la Fac, nous voilà donc repartis à la recherche de la bête, après une dizaine de minute il est là, sur sa branche, innocent un animal vraiment fascinant que j’aurais l’occasion de revoir bien plus en détails à Madagascar …

La Réunion est surtout connue pour sa plage, bien que beaucoup moins fréquentée qu’auparavant à cause de la présence récurrente de requins. Plus que la plage, de par sa localisation, l’île regorge d’endroits insolites, d’espèces endémiques uniques au monde, de forêts ou même de cascades que l’on ne peut voir nul par ailleurs et qui vallent le coup d’œil !

Un de mes derniers temps forts sur cette île est la rencontre avec le Gecko vert de Manapany (Phelsuma inexpectata). Cette petite créature endémique de cette toute petite île. Une espèce malheureusement en danger critique d’extinction, dernier stade avec l’extinction totale, mais à mon grand bonheur, gardes et volontaires font tout leur possible pour la sauver… Longue vie à ce petit gecko !