Reserve Naturelle des Nouragues

Une station scientifique au cœur de la forêt primaire

Voilà maintenant plus de 5 ans que j’attends ce moment, visiter la mythique station scientifique des Nouragues qui se situe sur le fleuve approuague, a mi-chemin entre Cayenne et Saul. Reserve uniquement accessible en pirogue (ou un hélicoptère pour les plus chanceux 😉 ) Il faut compter 3h30 de pirogues, pour remonter l’approuague puis l’Arataye où se situe le camp de base : Camp Parare.

Lundi 25 février c’est le grand départ, je m’en vais aider un ami, Andrius (que j’ai aidé auparavant en Equateur) pour suivre une grenouille (Dendrobates tinctorius) aux Nouragues. Une mission d’une semaine, court mais qui va se relever riche en activités et en émotions ! Arrivé sur la station en début d’après-midi, à peine le temps de manger que je pars avec Philippe Gaucher (ancien conservateur de la réserve) actuellement chercheur et herpetologue au CNRS et Andrius pour les aider à équiper et grimper à un arbre, l’objectif trouver des grenouilles qui vivent dans les cimes, loin du sol, et haut dans la canopée !


Mardi 26 février, il fait étonnement sec pour une saison des pluies, les grenouilles sont malheureusement peu actives, j’en profite donc pour visiter le camp, rencontrer les différents chercheurs sur le camp et notamment aller voir comment fonctionne le copas. Cette structure est unique en Guyane, elle permet de grimper grâce a trois tours reliées par des câbles de visiter le canopée, récolter des échantillons aux sommets des arbres, faire des études sur les flux … bref un outil bien pratique pour mieux connaitre les interactions entre la forêt et l’atmosphère qui nous entoure !

Mercredi, direction le camp Inselberg, c’est le deuxième camp de la réserve il se situe à 8km de Pararé, l’objectif est simple récupérer deux antennes qui servent à suivre les grenouilles, l’aller/retour est donc prévu dans la journée, j’en profiterai pour aller voir l’inselberg (rajouter 2 km de marche) qui est vraiment énorme et magique ! Un lieu à visité ! Après près de 20 bornes en forêt, il est 14 heures, de retour au camp Pararé, l’après midi je vais aider Andrius pour le suivi des grenouilles (Dendobates tinctorius).
Jeudi 28 février, Voilà déjà quatre jours que je suis sur place, le temps passe si vite, je sens déjà la fin qui arrive, c’est assez frustrant !! Aujourd’hui le boulot est simple, suivre les grenouilles, et mettre des « references points » dans la forêt, ces points serviront à connaitre l’emplacement exacte des grenouilles lorsqu’elles se déplaceront. L’après-midi, sous un soleil de plomb c’est hamac et traitement des données déjà récoltées au cours de ces derniers semaines pour l’équipe d’Andrius !

Vendredi c’est le week-end, le soleil est trop fort, la pluie n’arrive pas, nous décidons d’enlever les émetteurs des dernières grenouilles suivis cette semaine et de partir dans l’après-midi pour le camp inselberg, mais cette fois-ci nous partons jusqu’à Lundi ! L’ascension se déroule parfaitement, le soleil est au beau fixe, on fait une pause baignade dans une petite rivière le long du chemin. Le soir un magret de canard et du pain maison nous attend fait par un garde de la réserve, bref un pur bonheur.
Le lendemain levé aux aurores, nous sommes à 6h sur l’inselberg, en attendant le soleil, café à la main, l’epaisse brûme matinale s’efface pour laisser place au soleil, sans oublier les ambiances sonores des oiseaux qui se réveillent, ces petits moments volés à la nature que je chérie tant …

Le week-end s’enchaine entre visite des coqs de roches, de la forêt, baignade, hamac …. Arrive le jour fatidique, le dernier jour, Lundi ! Par chance, nul besoin de faire les 8km pour aller au camp, je m’envole en hélicoptère pour rentrer au camp Pararé, en seulement 3 minutes, pratique ! Juste le temps de faire mes affaires et nous voilà partis pour 30 minutes d’helicoptère entre les Nouragues et Cayenne, au-dessus de la forêt qu’elle merveille … !
lundi 4 mars, dans l’après-midi retour à la maison après une semaine de folie, des images pleins la tête, triste de quitter cet endroit mais ce fut une expérience incroyable….

A bientôt pour de prochaines aventures !

Vincent !