Martinique

Territoire d'outre mer Français, Île des caraïbes, la Martinique dans toute sa splendeur !

Et voilà, un an c’est déjà écoulé depuis mon premier pas en Amérique du Sud. Les vacances sont là, pour ces deux mois la plupart de mes collègues retournent chez eux, en France (métropolitaine 😀 ). Impossible pour moi de rentrer en Europe, deux ans c’est déjà bien trop court. Le BTS 1 étant fini, quoi de mieux que de profiter pleinement de ces vacances pour partir sous les caraïbes !

Après m’être renseigner, j’apprends que le bureau d’étude Biotope effectue un inventaire en Martinique. Une occasion de plus pour s’occuper en cherchant quelques grenouilles et lézards sur l’île.

Aout 2014, après deux mois de stage qui finalisent cette première année de BTS, direction le Nord de la Martinique à Basse Pointe. J’y resterais trois semaines sur cinq. Le nord est bien plus vert, plus de forêt, moins de plage et donc moins touristique… Parfait pour trouver les anoures sur les pentes de la montagne Pelée !

Après 10 jours passés dans le nord à découvrir les environs, la Montagne Pelée m’appelle… Tous les jours elle me nargue depuis ma fenêtre de chambre.

Un matin, motivé comme jamais je me lance à sa conquête. Tellement motivé que je m’en vais en marchant, j’avais juste oublié les 10 km entre la maison et celle-ci. Après quelques heures de marche et plusieurs tentatives pour trouver l’entrée du sentier, mes ressources d’eau sont épuisées mais j’arrive enfin à trouver un chemin qui mène à ma destination.

J’étais surement préparé à tous sauf ça, et oui, ça grimpe dure, tellement dure qu’il faut parfois une corde pour s’aider et des escaliers (très) raides pour arriver au sommet. Après un bon moment, nous y voilà, au sommet, nous sommes dans les nuages, il fait froid, il pleut et le vent me fouette la peau. Je regrette déjà la chaleur d’en bas ! A peine le temps de manger deux bouchés de riz que je redescends car le temps passe et si je ne me dépêche pas je vais rentrer chez moi en pleine nuit. Sur le retour, je rencontre un cultivateur de banane fort sympathique qui me ramène chez moi.

On peut le dire cette ascension fut une belle expérience !

Les trois semaines s’écoulent à une vitesse folle, après un détour par Fort de France pour prendre le bus, me voilà pour deux semaines à Saint Anne. Il est temps de profiter un peu de la plage et de la faune aquatique que peuple cette belle île. Nul besoin d’aller bien loin, un masque et un tuba, quelques minutes de nage, et la mer nous ouvre ses portes 🙂 .

Durant ce séjour j’ai eu l’occasion de rencontrer quelques collègues de Biotope Guyane sur la trace des geckos et grenouilles endémiques de Martinique. Nous avons eu la chance d’observer l’unique et endémique serpent de Martinique: le Trigonocéphale (alias Bothrops lanceolatus), un serpent très similaire au Bothrops d’Amérique Centrale (comme le B. asper), un petit bijou de l’île. Très discret et tué par les agriculteurs, cet ophidiens reste difficile à observer… Une belle rencontre !

Septembre 2016: après 5 semaines de vacances, il est temps rentré… Ce fut un séjour inoubliable, pleins de rencontres, de découvertes et de surprises. Quelques jours après mon arrivée en Guyane, je reprends mon deuxième stage là bas et commence enfin deuxième année de BTS !