Ecuador

Bijou du continent Sud Américain

Le pied encore gonflé et toujours un peu douloureux, je trépigne d’impatience. Le billet en main, je m’envole pour L’Equateur … Un petit détour par Bogota et nous y voilà ! Un pays plus que mythique surtout en terme d’herpétologie, la côte, les andes, l’Amazonie, les Galapagos, tellement de lieux exceptionnels, un biotope incroyable et encore bien préservé… Un réel plaisir d’être là !
Je reste quelques jours sur la capitale où j’ai rendez-vous avec un laboratoire spécialisé dans la biologie et le comportement d’Oophaga sylvatica. C’est un honneur de pouvoir travailler avec un labo d’Harvard et de Vienne tout en étant en Equateur !

Direction Santo Domingo, non loin de la capitale, un centre effectue des reproductions en enclos mais in situ sur la fameuse d’Oophaga sylvatica. La densité y est donc grande, le comportement est toutefois 100% naturel. La zone est délimitée, parfait pour étudier leur biologie et leur comportement ! Nous y serons donc deux semaines de 7h à 15h, sur le terrain pour les suivre quotidiennement grâce à un GPS placé sur leur dos ! Une expérience vraiment incroyable mais qui s’avère difficile. Une forêt remplie de lianes et de végétation pour suivre une grenouille de 2 centimètres … Ceci n’est pas chose aisée. Le temps file, les deux semaines se terminent, nous sommes fatigués, mais ce fut une aventure incroyable entre Equatoriens, Américains, Lituaniens et Français, merci à eux.

De retour sur Quito, l’équipe restera quelques jours pour visiter les belles ruelles de la capitale et partira par la suite pour les USA. J’en profite pour aller voir un ami qui est sur place depuis plusieurs années, il travaille comme guide nature, un super ornithologue ! Pas le temps de dire ouf, je m’en vais à la rencontre d’un autre Français, lui aussi en Equateur depuis plusieurs années qui a sa propre réserve du côté amazonien (Réserve Rio Bigal). Il me propose de le rejoindre avec une équipe de volontaires Français pour réaliser un inventaire reptiles durant deux semaines. Aussitôt dit aussitôt fait, je file avec lui, quatre français, une suédoise et un guide !

Nous passons donc deux semaines en immersion au cœur de la forêt, nuit en hamac, ça me rappelle la Guyane et j’adore ça ! Les missions sont simples, prospections pour les mammifères et notamment les singes le matin, sieste l’après-midi et prospections nocturnes le soir. L’équipe de travail est juste géniale, jeune et dynamique, nous passons deux semaines loin de la civilisation, loin de notre confort… Magique !

Déjà un mois et demi c’est écoulé, me revoilà sur Quito, je m’en vais à la rencontre du vivarium de Quito pour visiter et proposer mes services. Après une visite et un entretien avec la directrice, j’embauche le lendemain ! Je serais avec des volontaires, tous étudiants dans différentes universités de Quito, l’intégration est donc facile, l’ensemble de l’équipe de vivarium est super sympa. Je m’occuperais pendant deux semaines du maintien et du bon développement des serpents, caïmans et lézards !

Les deux semaines au vivarium se terminent, j’enchaine mes deux dernières semaines au centre Jambatu, géré par le célèbre Luis Coloma, c’est le monsieur Atelopus d’Equateur. Le congrès herpétologique d’Amérique du Sud se déroulant bientôt à Quito, mon rôle est simple, je dois mettre à jour sa collection (individu en alcool) pour qu’elle soit prête à être visitée par le public. Je travaille en binôme avec un collègue à Luis, je vais, durant deux semaines, répertorier, catégoriser, mettre à jour, actualiser les noms des amphibiens, avec d’autre tâches annexes, comme le nourrissage des individus vivant, prendre des photos, bref il y a du boulot, et l’ambiance de travail est excellente !

Deux mois et demi plus tard, nous y voilà, toute bonne chose à une fin, des souvenirs pleins la tête direction la France, je dois préparer mon Master à Paris qui arrive à grand pas, l’aventure ne fait que commencer…. ! 😉